Accueil > L’association > Que voulons-nous ? > Sur l’investissement de Malem-Auder

Sur l’investissement de Malem-Auder

mercredi 19 août 2009, par Abdoulaye Diallo

Depuis quelques années, l’association Malem-Auder mène des actions salutaires au Sénégal, plus précisément à Malème-Hodar, un village situé au cœur du département.
Autrement dit le Sénégal des profondeurs, zone beaucoup plus défavorisée et laissée à elle-même, principalement sur les questions de développement responsable.

Partant de l’éducation avec la construction d’une salle médiathèque, d’un potager, d’un mur de clôture, la réfection de locaux, une adduction d’eau, un projet d’embouche ovine, un appui en matériel didactique, etc, l’asbl a fait un saut vers l’économie sociale en voulant financer un moulin à mil et vers le sport en finançant l’équipement d’une école de football.

Beaucoup d’autres projets sont à l’étude.

Cet investissement fort de son caractère humanitaire en abrégeant les souffrances de certaines catégories sociales les plus démunies, en renforçant l’architecture et les conditions de travail des catégories professionnelles laissées en rade, en valorisant l’esprit et la lettre de la solidarité effective, cache d’autres aspects non moins importants. Je veux dire l’envoi d’une action réfléchie et pérenne, la valeur pédagogique d’éduquer les masses de la nécessité de prendre leur responsabilité pour un développement.

Aujourd’hui chaque acte posé sous forme de micro-projet ou projet nécessite une réflexion. Elle permet de réunir techniciens du domaine concerné, la population-cible, les autorités locales. Ces nombreux acteurs se mettent ensemble pour coller au mieux le projet aux réalités du milieu afin de le rendre viable et fiable. Dans le souci de braver certains obstacles à l’évolution sociale mais surtout de pérenniser et vulgariser la notion de développement.

Nous avons déjà commencé le travail, nous avons surtout besoin de valorisation objective de nos initiatives, gage de notre émancipation d’où la valeur éducatrice de l’investissement de chacun.

Et de ces rencontres, ces appuis, ces réflexions permanentes sur notre propre évolution prend naissance un nouveau dynamisme social basé sur la nécessité de notre mobilisation, la conscience, l’abnégation afin de bafouer toute gratuité, toute facilité et de lever un à un les leviers de notre propre développement.

En cela, nous encadrons, nous formons, nous accompagnons une population en devenir. Ce système tracera certainement la voie du salut populaire en les dotant d’une capacité de bien appréhender, de s’organiser pour un travail social épanoui.

Abdoulaye Diallo

Directeur de l’école primaire de Hodar

1 Message

  • Sur l’investissement de Malem-Auder Le 20 août 2009 à 11:42, par Idrissa DIALLO

    C’est réconfortant de voir ces grandissimes réalisations venant de bonnes volontés.Ces actions de bienfaisance marqueront à jamais les âmes sensibles qui s’insurgent contre les appétits réactionnaires et égocentriques.Nous saluons et encourageons tout ce qui embellit ce que nous avons de plus cher à savoir notre localité.
    Maintenant que nous pouvons admirer comme un laboureur au bout du guéret le champ,que faut-il faire pour entretenir ce joyau ?Mieux comment procéder pour fructifier ce trésor inestimable ?
    Je crois qu’il serait tout aussi intéressant de reconvertir les mentalités pour une participation responsable à l’effort de développement si j’ai bien compris les termes de l’échange.
    Bravo Monsieur le Directeur pour ce bel article.
    Idrissa

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.

Soutenir par un don