Accueil > Malem-Hodar > Activités à Malem-Hodar > Journée Mondiale de l’enfant africain

Journée Mondiale de l’enfant africain

vendredi 19 juin 2015, par Papa Diop

La Journée Mondiale de l’enfant africain fêtée à Médina Gowé

Ce 16 juin 2015 a été fêtée la Journée mondiale de l’enfant africain à Médina Gowé situé à 20 kilomètres au nord-est de l’Inspection de l’Education et de la Formation (IEF) de Malem Hodar.

Le premier adjoint au maire de la commune de Sagna, le Représentant de l’IEF, les autorités religieuses et coutumières du village de Médina Gowé, le Représentant de l’ONG Word Vision, les membres de l’Union des Comités de Gestion des Ecoles (UCGE) de Sagna, des délégations d’enfants venus de sept écoles élémentaires des villages environnants (Médina Niahène, Niahène, Malem Serigne, Missira Ndramé, Hodar,Keur Yoro Mbaro et Médina Gowé), les Organisations Communautaires de Base (OCB) des villages environnants, les enseignants de la zone ont participé activement à cette journée mondiale de l’enfant africain.

De 13h30 jusqu’à 19h, la célébration de la 24ème édition de la journée mondiale de l’enfant africain à Médina Gowé a enregistré quatre prestations d’enfants, quinze orateurs adultes, des attributions de diplômes d’honneur pour services rendus à l’école et un exposé sur le thème : « Le concept d’Aflatoun » animé par un enseignant de la zone.

Du point de vue discours, après les prières formulées par l’Imam et le mot de bienvenue du chef du village, le président de l’UCGE de Sagna est longuement revenu sur l’historique de la journée du 16 juin qui est la conséquence des massacres d’enfants de Sowéto en 1976 lors des manifestations d’enfants qui exprimaient leurs souffrances inhérentes à la pauvreté.

Les prestations des enfants ont eu lieu sous forme de sketchs et de présentation de bilan des réalisations des clubs Aflatoun.
Les sketchs ont porté sur les mariages précoces des filles et les problèmes des extraits de naissance de beaucoup d’élèves dans la zone. Les enfants ont plaidé, devant leurs parents et les autorités, les méfaits des mariages précoces des filles qui brisent leur scolarité et leur croissance biologique.

Par ailleurs, les enfants ont montré devant un important public l’utilité des clubs Aflatoun qui permet de résoudre parfois des problèmes familiaux à travers les entreprises financières.

L’exposé sur l’Aflatoun a complété les prestations des élèves en remontant ses origines, ses orientations et son arrimage avec les méthodes pédagogiques actuelles au Sénégal. Selon l’exposant, Aflatoun qui est devenu un réseau mondial peut appuyer nos écoles à travers ses entreprises sociales et financières. La notion de projet devient plus accessible avec Aflatoun car préparant l’enfant à exprimer son intention et à réfléchir à trouver les voies et moyens pour y accéder.

Par ailleurs, les bilans de quatre clubs Aflatoun ont été présentés par les enfants conformément au tableau-ci après :

Des recommandations et engagements ont été soulevés durant la journée par les parents d’élève et les autorités présentes :

  • Recommandations :
    • Amoindrir la grève des enseignants ;
    • Augmenter l’accès dans les écoles de la zone ;
    • Développer davantage les clubs aflatoun dans les écoles ;
  • Engagements
    • Lutte contre les mariages précoces des jeunes filles ;
    • Déclaration des naissances à l’état civile ;
    • Soutien des clubs aflatoun ;
    • Soutien de toute initiative intégrant l’enfant ;

Portfolio

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.

Soutenir par un don