Accueil > Réalisations > Réalisations 2015 > Suivi Naatal Ecole Oasis en 2015 > Mission de suivi des activités Naatal

Mission de suivi des activités Naatal

jeudi 2 juillet 2015, par Papa Diop

Rapport de mission conjointe.

Le samedi 27/06/2015, une mission conjointe a été organisée pour le suivi des activités dans les écoles-Naatal, conformément aux recommandations de la réunion d’évaluation de mars 2015.

La délégation était ainsi composée :

  • Inspecteurs Papa Amadou GUEYE et Serigne Macodou NDONG de l’IEF de Malem Hodar
  • le représentant du Secteur des Eaux et Forêts, Moussa DIALLO ;
  • les responsables de Malem-Auder, Abdoulaye DIALLO et Papa DIOP ;
  • la Volontaire américaine, Denise GARCIA, alias Mariama NDAO du Corps de la paix, spécialisée en agroforesterie ;
  • le chauffeur officiel de Malem-Auder, Amadou KA.

Cinq écoles élémentaires, sites du projet ont été visitées par la délégation. S’appuyant sur la synthèse des deux rapports (mars et juin 2015) du Secteur forestier ci-après,

EcolesNombre de Gaines remportéesNombre de gaines seméesNombre d’arbres en vie produits par NaatalNombre de plantes produits en pépinière en 2015
Goudié 310 44 227 0
Mbarocounda 384 236 251 140
Malem Therigne 0 0 0 778
El Hadji Ibrahima Khorédia Ka (Ex-Hodar) 0 0 110 303
Matar NDAO (Diam-Diam) 949 949 679 571
Total 1643 1229 1267 1792

La mission avait comme objectif principal la mesure des performances de chaque école par rapport aux engagements pris à la mise en place des pépinières initiée depuis avril 2015.

La mission avait pour objectifs d’apprécier le niveau de réalisation des pépinières, de partager avec les acteurs les difficultés rencontrées et les solutions envisageables ; mais l’équipe de suivi-évaluation se devait de mesurer le degré d’engagement sur le terrain et de définir une orientation pour continuer les plantations dans les écoles Naatal.

C’est également une occasion pour sensibiliser les communautés sur les problématiques de déforestation.

Les membres des communautés, parmi lesquels les chefs de village et les Imams, ont accueilli la délégation.

Au total une soixantaine de responsables et de représentants d’organisation communautaires de base ont été rencontrés.

A chaque étape de la tournée, une visite guidée du directeur de l’école le long de la haie vive en gestation et des plans de pépinières a permis de voir la situation de l’heure.

Pour ce qui est des pépinières, à Goudié, aucune n’a poussé malgré les centaines de gaines remportées par les élèves en avril.

A Mbarocounda, Malem Thierigne, Hodar et Diam-Diam, la mise en place des pépinières a donné des résultats plus ou moins satisfaisants.

Pour les haies vives, la mission a constaté qu’elles commencent à prendre forme. L’arrivée attendue des pluies devrait donner un véritable coup de fouet à leur développement.

Toutefois un regarnissage permettrait d’améliorer d’avoir à terme des lignes plus correctes et touffues.

Autre constat satisfaisant, c’est les impacts des activités – Naatal chez les élèves : dans toutes les écoles visitées, ces derniers ont acquis des compétences qu’ils réinvestissent dans leur environnement familial : compostage, entretien de jardin potager.

Au niveau des jardins, la mission a, outre les pépinières, mis l’accent sur le niveau d’entretien des jardins, sur la qualité des plantes cultivées.

Pour l’essentiel, de réels efforts ont été consentis par les écoles et cela est perceptible, non seulement dans le bon état constaté, mais aussi et surtout sur le nombre importants de jardins potagers dans les maisons.

Dans les cinq sites visités, des difficultés ont été évoquées et des engagements pris par toutes les parties présentes.

Ainsi à Goudié, la situation d’échec s’explique par un manque d’eau dans le village. Les robinets ne fonctionnent plus depuis de nombreuses semaines. Le long de la clôture en grillage survivent des lignes d’arbustes qui attendent l’eau de la pluie pour s’épanouir.

Cependant au-delà du problème de l’eau à Goudié, la difficulté redondante dans la visite des sites, c’est celle du désherbage dans la période pluvieuse : la quasi-totalité des villageois s’orientent et orientent leurs familles vers les champs, et les quelques volontaires ne peuvent venir à bout des mauvaises herbes. A ce titre, la solution partout suggérée, c’est l’octroi si possible de petites motivations susceptibles de mobiliser quelques bras.

Au terme de la mission, les engagements ci-après ont été pris :

  • le Secteur forestier s’engage à fournir suffisamment de plans à Goudié et le complément à Mbarocounda et Hodar pour le regarnissage des haies vives, de fournir 10 ombragés par école, et à mobiliser son équipe pour accompagner les communautés dans les plantations au niveau des cinq écoles.
  • les communautés s’engagent à assurer le travail de plantation et d’entretien des haies vives pendant les moments difficiles de l’hivernage ;
  • Malem-Auder s’engage à assurer les frais de mobilisation des équipes du Secteur forestier et de production de plantes mais aussi à appuyer les comités de gestion pour la mobilisation de volontaires pour le désherbage ;
  • L’Inspection de l’Éducation et de la Formation de Malem Hodar s’engage à veiller à une meilleure intégration des activités-Naatal intégrer dans les enseignements / apprentissages et à une meilleure implication des équipes pédagogiques et des élèves dans la vie du projet au cours de l’année scolaire prochaine.

JPEG

Portfolio

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.

Soutenir par un don