Accueil > Projets > Développement intégré à Boulel Ndoucoumane > Le biogaz, une alternative écologique

Le biogaz, une alternative écologique

mercredi 29 novembre 2017, par André Petithan

Un projet de développement comme celui de Boulel induit la présence d’énergie. Que ce soit pour la cuisine, pour la production (savon, huile,...) ou encore pour l’éclairage, il faut que le groupement à l’oeuvre puisse utiliser une énergie de base, la plus disponible et la moins coûteuse possible.

Lorsqu’on parle d’énergie dans un pays comme le Sénégal, on pense immédiatement au solaire. En effet, dans nos pays au climat peu clément, on voit se développer ces filières renouvelable high tech... Quel est le toit qui n’a pas encore son petit panneau solaire ?

C’est oublier un peu rapidement que la technologie photo-voltaïque, même si son coût tend à diminuer rapidement et régulièrement, reste une technique de pointe nécessitant des investissements lourds (panneaux, batteries, câblage, ...) ainsi que des connaissances réelles en terme d’entretien, de réparation ou de diagnostique.

Dans la réalité quotidienne des habitants des villages de brousse, le bois ou le charbon de bois reste la seule source d’énergie disponible. Avec son cortège d’inconvénients : fumées toxiques, recherche lourde (et féminine), déforestation, bilan énergétique catastrophique (ou mauvais dans le cas de foyers économes).

Une alternative existe pourtant et commence à se répandre : la production de biogaz.

La formation du biogaz est un phénomène biologique naturel résultant de la fermentation bactérienne anaérobique (la biométhanisation) de produits organiques.

Elle se produit notamment dans les marais, les vases d’estuaires, les amas de fumier ou encore dans l’intestin des ruminants. Quant au biogaz domestique, objet de cette fiche, il est produit dans un biodigesteur, généralement à partir de la bouse de vache et de crottin de porc.
Le biogaz produit est composé de méthane (représentant 55 à 85% du biogaz), de gaz carbonique (25 à 45% du biogaz), ainsi que de quantités variables d’eau, d’azote, d’oxygène et d’hydrogène sulfuré.

Le biogaz est produit pour satisfaire les besoins énergétiques sous pratiquement toutes les formes utiles d’énergie, que ce soit la chaleur, l’électricité ou la force motrice. Il peut ainsi se substituer à de nombreuses formes d’énergie existantes. Toutefois, le biogaz domestique vise principalement les besoins énergétiques primaires liés à la cuisson et l’éclairage.

Les images suivantes peuvent résumer le processus :

PNG - 209 ko
PNG - 226.7 ko

C’est exactement ce type d’unité domestique que Malem-Auder va implanter dans le périmètre du groupement Dakhargui à Boulel : une unité de 10 m³ à laquelle nous pensons ajouter la possibilité d’embouteiller le gaz produit.

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.

Soutenir par un don