Accueil > Malem-Hodar > Kaffrine et Kaolack : les maux qui gangrènent l’Education

Kaffrine et Kaolack : les maux qui gangrènent l’Education

samedi 8 juin 2013

Le rapport 2012-2013 sur la situation de l’éducation dans le Saloum (Kaolack-Kaffrine) fait état de nombreuses contraintes auxquelles fait face le système éducatif dans ces régions. Lesquelles contraintes jouent sur le taux brut de scolarisation, d’abandon, d’admission des élèves.

Après les régions de Kolda, Matam, Tambacounda et Kédougou, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, s’est rendu dans les régions de Kaolack et de Kaffrine en vue de présider dans chacun des régions un Comité régional de développement spécial (Crd) sur l’éducation. Une occasion non seulement pour Serigne Mbaye Thiam de passer en revue toutes les questions qui plombent le système éducatif dans ces contrées, mais une opportunité pour les catégories d’acteurs et partenaires de l’éducation d’exposer les maux dont souffre l’école au Saloum.

Des abris provisoires à n’en plus finir

Présentant le rapport 2012-2013 sur la situation de l’éducation à Kaolack, l’inspecteur d’académie de la région M.Ngary Faye révèle qu’il existe dans cette région : 803 écoles élémentaires pour un effectif de 148 280 élèves. Le nombre de salles de classe est estimé à 4 344 dont 472 abris provisoires soit un taux de 9,8%. Il indique cependant qu’avec les 702 salles de classe à construire, l’essentiel des abris provisoires sera résorbé. L’enseignement secondaire est lui aussi gangréné par ces abris provisoires. Pour un total de 24 lycées avec 1 133 salles de classe regroupant un effectif de 16 494 élèves, les 244 salles de classe sont des abris provisoires soit un taux de 21,54%. Le constat est le même dans la région de Kaffrine où il est ressorti, lors de la présentation du rapport 2012-2013 sur la situation de l’éducation dans cette région par l’adjoint de l’inspecteur d’académie de ladite région, Mandoung Sarr, qu’au niveau du préscolaire 39, 84% des salles de classe sont des abris provisoires.
Au niveau de l’élémentaire, ils constituent 16,18% là où dans l’enseignement moyen ils sont à 47,09%.

En ce qui concerne le secondaire, 18,52% des salles de classe de Kaffrine sont des abris provisoires. Ce qui a amené syndicats d’enseignants et parents d’élèves à demander la résorption de ses abris provisoires qui plombent le système éducatif.

Pauvreté, viols et harcèlements, les causes de la déperdition des filles dans le milieu scolaire

L’accès et le maintien des filles à l’école constituent aussi un réel problème qui inquiète les acteurs de l’éducation à Kaffrine et Kaolack. En effet, le taux brut de scolarisation des filles y diminue d’année en année. A l’élémentaire, remarque l’inspecteur d’académie de la région de Kaolack, Ngary Faye, les filles sont plus présentes que les garçons, mais au niveau de l’enseignement moyen et surtout au secondaire, l’on assiste à une baisse du taux brut de scolarisation des filles d’où un fort taux d’abandon. Ce qui pousse l’adjoint de l’inspecteur d’académie de Kaffrine, Mandoung Sarr, de préciser dans le rapport, que « l’accès et le maintien des filles à l’école se heurtent à des écueils culturels notamment les mariages précoces et les travaux champêtres ».

C’est la raison pour laquelle, luttant pour le maintien des filles dans l’école, Mme Sanou Gaye de la l’association d’enseignants pour la scolarisation des filles (Scofi) de déclarer que cela « est dû, en grande partie, à la pauvreté qui sévit dans la région et au mariage précoce » tout en soutenant que « la plupart de ces filles sont victimes d’harcèlements et de viols ». Même son de cloche chez Mme Kandji née Diarra Mbaye qui, elle, en plus d’avoir fait la même remarque dénonce les violences en milieu scolaire. C’est en ce sens qu’elle exhorte le gouvernement à appliquer les instruments juridiques pour la protection des élèves mais aussi au retour des assistantes sociales au niveau des établissements scolaires.

Source : http://www.popxibaar.com

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.

Soutenir par un don