Accueil > Les brèves > Hépatite B – une urgence silencieuse au Sénégal

Hépatite B – une urgence silencieuse au Sénégal

dimanche 29 juin 2014

Au Sénégal, plus de deux millions de personnes, soit environ 15 pour cent de la population, y compris 350 000 porteurs chroniques, sont touchées par l’hépatite B, parce qu’elles n’ont pas été vaccinées à temps, que les traitements sont trop chers et qu’il n’y a pas de dépistage systématique pour pouvoir enrayer la transmission du virus.

« C’est vraiment un problème de santé publique urgent », a déclaré Mamadou Mourtalla Ka, doyen de la Faculté de médecine de Thiès au Sénégal et chercheur dans le domaine des hépatites virales et du cancer du foie. « L’hépatite B est bien plus répandue que l’on ne le croit. Elle est à l’origine de nombreuses maladies et de nombreux décès chaque année, dans le pays. »

L’hépatite B (VHB), qui peut entraîner le développement d’une cirrhose ou d’un cancer du foie, touche 350 millions de personnes dans le monde, d’après les estimations. C’est l’une des infections virales les plus graves et les plus répandues. Selon l’Alliance mondiale contre l’hépatite, bien qu’elle touche plus de personnes que le VIH/SIDA et la tuberculose, la lutte contre le VHB est reléguée au second plan dans beaucoup de pays. La prévalence est particulièrement élevée en Afrique de l’Ouest, où 10 à 15 pour cent de la population serait infectée par le virus.

Malgré l’existence d’un vaccin bon marché, sûr et efficace, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) révèle que l’hépatite B cause près de 600 000 décès par an. Le VHB est à l’origine d’environ 80 pour cent de toutes les formes de cancer du foie. Au Sénégal, le cancer du foie est la première cause de mortalité par cancer chez les hommes et la troisième chez les femmes, mais les autorités sanitaires ne disposent pas de chiffres précis.

Voir en ligne : http://www.irinnews.org/fr/report/1...

SPIP | | Plan du site | Les brèves Flux des articles | Suivre la vie du site Flux des brèves

Thème créé par : Kozlika sous GPL. Squelette et thème adaptés par André Petithan.

Soutenir par un don